Jeudi 21 février 4 21 /02 /Fév 12:10

Il y a peu, je rentrais chez moi après une courte matinée de travail, et une douce odeur de nourriture préparée flottait dans le hall de l'immeuble.
Dans l'ascenceur me menant à mon 6ème étage, je me demandais pourquoi moi qui ai appris à faire des bons petits plats, je n'en faisais jamais.

Et quand je dis jamais, c'est vraiment jamais. Ceux qui viennent dîner chez moi savent que traiteur japonais et multitude de petites bricoles à grignotter sont mes invités. Jamais je ne me fendrai de passer ne serait ce que 10 mn derrière les fourneaux.

Mon argument n'est même pas de ne pas aimer ça; puisque j'aime bien préparer de bons petits plats. Mais faire à manger pour moi ne m'interresse pas,  lorsque j'invite cela me prend un temps que je refuse de prendre; sachant que je ne me sens pas maîtresse de maison.

Et voilà. Voilà ce que je réalise ce jour là dans mon ascenceur. Je ne suis pas la maitresse de maison chez moi; parce que je ne considère pas chez moi comme ma maison.

Et là; magnéto Serge, retour sur ma vie, mes chez moi, mes impressions quant à ces anciens "chez moi".
Et rien, que dalle, jamais je ne me suis sentie chez moi nulle part. Jamais je n'ai pas m'inscrire dans un futur quelconque dans ces lieux sensés être mes refuges.

Bonne fifille à son papa, j'en parle à mon père hier. Sa réponse m'angoisse. Il est comme moi (ou devrais je dire, je suis comme lui). Il a toujours eu une valise prête à partir ailleurs, voir ce qu'il a de neuf sous un autre angle du soleil. Seule l'arrivée de ses enfants a su le raisonner, calmer son envie de s'envoler sous d'autres cieux.

Alors, faut il donc que je fasse des enfants pour pouvoir me sentir chez moi? Pour parvenir à me voir vivre longtemps dans un lieu sans tenir mes bagages prêts?

Moi qui dit que nous sommes avant tout des mammifères là pour reproduire l'espèce; pourquoi ai je jusque là échappé aux sirènes de l'instinct? Pourquoi mon conscient me bloque t'il pour cèder à l'appel de la nature?

Je me dis aussi que parvenir à inscrire son futur dans un lieu tiend aussi à ce que ce lieu représente pour nous.
Une commodité, un havre, un cocon ou juste un toit. Autant de façon d'envisager son chez soi...
Pour moi, je n'ai jamais vécu que dans des lieux qui n'étaient que des commodités à mes yeux.
Spacieux, corrects, proches de mes lieux de travail. 
Chaleureux ou me ressemblant? Certainement pas.
M'y sentir chez moi? Jamais.

Mais il y a un lieu où je me sens chez moi. Un lieu baigné de soleil, de l'odeur de l'herbe chaude.
Là bas, j'y fait à manger, là bas, j'imagine un futur.

Faut il donc prendre le risque d'y partir ou cèder a la peur de l'inconnu que le temps grave plus profondément chaque jour?
Par ether-et... - Publié dans : Un peu de moi
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés