Mercredi 8 octobre 3 08 /10 /Oct 15:04
Depuis la séance décrite ci dessous, je me suis rendue encore deux fois chez M.S.


Pas de quoi remplir un article pour chaque séance. La douleur, la peine, la souffrance ne sont plus là. Le souvenir de cette cave se floute de plus en plus au fil des jours et l'importance accordée à cet évènement diminue en conséquence.

Pourquoi poursuivre alors, me demanderez vous?

Parce que si l'agression est règlée, les conséquences ne le sont pas.
Eparpillées au fil de ma vie et de mes relations, elles pourrissent le fil de mon chemin.
Des petites humiliations reçues comme de vrais camouflets en passant par les grosses douleurs de la vie; chacune de mes réactions fut conditionnée par ce que j'ai perçu de ce qu'il s'est passé dans cette cave.

Comme une sorte de punition perpetuelle, l'alibi à la peine, l'excuse pour "prendre mal", la raison pour pleurer. Toujours.

Dissèquer les faits, me souvenir, rattacher un petit rien à ce grand "tout", donner un sens. Voilà ce que nous faisons maintenant.
Je comprends plein de choses. Comment je suis bien plus intolérante que je ne le pensais, combien je me vois comme une guerrière sans repit, quand et pourquoi j'ai utilisé le "mal" pour me blesser plus encore, pour me donner une raison de ne plus croire, plus vouloir, plus oser.
Et en me souvenant, en comprenant, en m'expliquant à moi même mes réactions; j'en vois les failles, les limites, la stupidité; même.

Que de temps perdu à choisir d'être malheureuse! Parce que ce fut un choix. Pas volontaire, pas réfléchi; mais un choix quand même.
Pas besoin de checher à qui ou à quoi la faute; ça n'apporte rien.

Réaliser est le pied dans le starting bock pour partir vers un ailleurs; un autre paysage, d'autres visages semblables, mais si diffèrents.

Tout change si vite que je me sens comme dans un manège lancé à pleine vitesse, je ne vois que des couleurs. Pas encore des formes bien dessinées...
Je réécris mon histoire. De flash backs à retour dans le présent. Allers retours incessants qui m'étourdissent, m'effraient un peu et me passionnent.

Au milieu de cette grande braderie de la peine, mes émotions se posent petit à petit. La lumière entre dans mon âme, j'entrevois ce qui est possible; à portée de main.

Alors je pose sur la toile ce qui bouillonne en moi, comme pour calmer le jeu. Ecrire, attendre, relire, comprendre, accepter et ensuite, m'aimer. Un peu.
Par ether-et... - Publié dans : Viols et conséquences
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés