Lundi 29 décembre 1 29 /12 /Déc 14:24


Mon arrivée dans le sud de la France ne s'étant pas exactement déroulée comme je le souhaitais; professionnellement parlant surtout; je me suis rapidement retrouvée financièrement dans le rouge cramoisi.
Peu habituée je l'avoue à devoir faire attention, j'ai dû sacrifier tout ce qui faisait naturellement partie de ma vie jusqu'ici.

Terminé l'esthéticienne, je ressemble désormais à un grizzli poilu à la peau rêche...
Terminé les virées shopping, je remets inlassablement les même vêtements; bientôt élimés jusqu'à la corde; ayant grossi, le choix se limite désormais à deux pantalons, trois pulls et basta.
Terminé le coiffeur tous les mois, mes cheveux presque au bas des reins laissent apparaitre une large bande de cheveux bruns...

Ainsi; ceux qui me connaissent savent que je ressemble à tout sauf à moi....

Cherchant désespèrément un cadeau pour mon Noël; ma mère a eu l'idée lumineuse de m'offrir une séance coiffeur.
Je reçois peu avant mon départ en vacances un bon pour retrouver figure humaine; ma mère m'annonçant que le rendez vous est pris le 23 décembre, à 14h.

Je suis heureuse, je ne supporte plus du tout ma tête, ça va me faire un bien fou.

Jour dit, heure dite, j'arrive chez le coiffeur. Nous regardons ensemble la teinte exacte qui va orner mon crâne, commençons par les racines.
Ok, c'est plus des racines à ce stade là...c'est carrément un cinquième de ma tignasse!!

Je ne me souvenais même plus que ça grattait un peu la couleur qui prend...mais j'attends patiemment que l'on vienne infliger à mes longueurs le même traitement certes agressif, mais tellement libérateur.

 
Enfin, quelques quinze ans plus tard, un jeune apprenti vient "allonger ma couleur", gestes bien peu délicats, mais j'avoue qu'à ce moment là, je m'en fous pas mal....

Une bonne demie heure plus tard, passage au bac, on rince la couleur, shampooing, masque et hop, on coupe.
Je montre au coiffeur la coupe qui me plait, c'est dit, on y va.

"Dégradez bien, s'il vous plait, j'aime quand le dégradé est bien visible" lui dis je pleine de confiance.

Avez vous remarqué que quoi que vous demandiez à un coiffeur, il finira toujours par faire ce que lui a décidé?

Mon coiffeur décide quant à lui que le dégradé que je souhaitais net serait d'à peine deux centimètres...autant dire que dalle...
"Ben oui ma bonne dame, après c'est pas beau!!"
Hum...c'est sûrement pour ça que la coupe qui m'allait le mieux était dégradée d'environ 15 cm...

Pas une cata, ce sera de toute façon bien mieux qu'à l'arrivée!!

Le brushing arrive; enfin; depuis 6 mois, je vais pouvoir avoir les cheveux lisses!!

Je regarde dans le miroir l'évolution et petit à petit, un doute s'insinue.
Plus il avance, plus je vois une couleur nettement diffèrente aux racines que sur les longueurs...
Je finis par l'arrêter pour regarder de plus près. Peut être est ce parce qu'il est devant la lumière, une ombre me faisant ainsi croire que l'impensable est arrivé...

Non...à y regarder de plus près, c'est pire...

Mes racines sont clairement d'un beau cuivré franc et mes longueurs d'une couleur indéfinie, entre le blonc moche et un roux passé depuis bien longtemps...

Je vois le coiffeur se décomposer. Gèné, il me demande si je veux qu'on refasse la couleur.

Ben, j'aurais aimé qu'on ne la fasse qu'une fois, moi...et pis, j'ai peur de cramer mes tifs...

"Non, rien à craindre, c'est une couleur douce que nous utilisons, pas la même que pour les racines"

Ah bon? Ca explique peut être l'affaire...Quoiqu'il en soit, en dix ans de couleurs; jamais celà n'était arrivé...
L'erreur est humaine après tout, il y a eu un coup de rush pendant que la couleur prenait, c'est possible qu'ils se soient plantés. Si ça n'abime pas mes cheveux, allons y!!

Re-couleur par l'apprenti qui m'affirme n'y être pour rien, qu'il a fait la couleur qu'on lui avait préparé.
Mais je veux bien mon lapin, je cherche pas de coupable, moi...

Je le sens stressé le petit, ses gestes sont saccadés, tant et si bien que paf! un gros paté de couleur échoue lamentablement sur mon bras.
Euh...c'est pas là que je la veux la couleur, hein...
Pas de souci, il étale largement au pinceau pour "pas que ça tache"

Ok....re-pose. La mèmère commence à avoir la nicotine que la démange.
Après tout, si je suis encore là, que ma mère fait des allers retours courses-coiffeurs, que le stress monte parce que grand frère arrive à 18 h et qu'il est presque 17heures, c'est leur faute...
Je me lève, prends une cigarette dans mon sac et sort la tête haute fumer la clope soupape.
J'en profite pour appeler ma coupine Chut qui, hilare, me suggère d'écrire l'aventure ici.

Je retourne à moitié congelée (c'est un vilain défaut de fumer...)me rassoir et regarder l'heure. Je pose depuis 25 minutes, il me semble bien avoir entendu "pas plus de vingt minutes"...
Cinq bonnes minutes plus tard, je vois mon coiffeur arriver; une lueur de panique dans le regard: "on va vite au bac"

Ouh là...j'aime pas ça....

Re-rinçage, re-shampooing (seront propres mes tifs), re-masque et là, le coiffeur aperçoit la grosse tache sur mon bras.
"Mais qu'est ce que c'est que ça?"

Ben, c'est l'apprenti qui en a fait tomber...

Jamais je n'ai été aussi rapidement débarrasée de mon peignoir!! Et là, je vois une magnifique tache cuivrée sur mon pull...

Ah...là, ça commence à me chaufer un poil....
Détacheur, rinçage effrèné de ma manche, inquiètude sur tous les visages...Tant et si bien que j'ose une blague...

"tant qu'à se planter, au moins que ce soit tout sur la même cliente, vous vous ferez engueuler qu'une fois!!"

Ah...ça n'a fait rire que moi...pas grave...la tache disparait doucement mais sûrement. Et puis, il est vieux et moche ce pull. En vrai je m'en fous un peu à ce moment là. Tout ce que je veux, moi, c'est partir.

Re-brushing devant le regard inquisiteur de ma mère et de mon inclassable qui cherchent sur mon crâne, devenu soudain le centre de toutes les attentions, le moindre signe que la couleur a foiré.

Je regarde le résultat, ni contente ni mécontente. C'est nettement mieux qu'à l'arrivé, mais ça ne ressemble en rien à la coupe demandée.
Et puis j'en ai plus que marre d'être ici. Plus de quatre heures pour récupèrer une tête correste; c'est beaucoup trop long pour moi!!
J'accepte donc les excuses de ce coiffeur qui, bien qu'il soit tout à fait gentil, ne me reverra pas de sitôt!!

Il ne mesure pas la chance qu'il a eu de se planter après que j'ai entamé ma thérapie. Quelques mois plus tôt, et il voyait son salon transformé en champ de bataille...

Quant à moi, j'ai malgré tout apprécié énormément la cadeau de ma mamounette.
J'ai malgré tous ces aléas; aimé avoir accès à ce luxe interdit depuis des mois, me contentant amplement de ma nouvelle couleur approximative et de ma coupe plus que moyenne.


Par ether-et...
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés