Jeudi 5 mars 4 05 /03 /Mars 11:50
AH Paris....Ses rues pleines de monde, ses immeubles haussmaniens, ses magasins débordants de merveilles...

Que je suis contente d'être revenue!!

Retour en grande forme, la tête plein de projets, le coeur immense prêt à tout.

Un peu trop peut être...

Forte de la nouvelle personne que je suis, chaque jour me montre mes progrès.
Germe alors une idée un peu folle. Dangereuse aussi, peut être...

J'ai envie de retrouver mon demi frère...de lui dire, lui parler.
Je me mets ainsi en quête d'une adresse mail, parcourant la toile pour trouver le sésame qui me permettra de vomir une ultime fois le fiel qu'il a instillé en moi il y a si longtemps.

Sauf que de fiel, je n'en n'ai plus....

Fi! Si je ne l'inonde pas ainsi, je tiens mordicus à ce qu'il sache. Parce que ce bagage là n'est plus le mien. Retour à l'expéditeur, merci du cadeau, mais non merci.

Je trouve enfin un numéro de portable et une adresse mail.

 Téléphoner? Euh...faudrait quand même voir à pas abuser...C'est un tout petit peu too much pour moi. Pas prête. Pas encore. non, pas question.

 C'est donc parti pour un mail. Un de ces mails qu'on ne sait comment écrire. Comment le commencer, comment le déveplopper, comment le terminer?

J'ai tellement de choses à lui dire. Mais je ne veux pas non plus l'accabler. Ce n'est plus dans ma nouvelle nature. Je veux juste qu'il sache.

Que j'ai souffert, que j'ai perdu tant de temps à cause de ça, que je vais mieux, que je lui pardonne...
C'est pas mal, ça. Sitôt dit, sitôt fait.

Mes doigts pianottent vite, je ne me relis pas. Je sais que ce que j'écris est décousu, pas facile à suivre, mais ça, je ne le ferai qu'un fois. Je ne relirai pas non plus. Pas avant que ma souris n'ait cliqué sur "envoyer message".

Clic. "Message envoyé". Oups...Je me sens conne tout d'un coup.

Dans ma tête des "et si..." se bousculent. Bah...il ne répondra pas; c'est sûr.

Le lendemain après midi, re-oups! Il a répondu.

Je lis, fébrile la missive électronique de mon plus ancien cauchemard... Au début, je m'énerve, sa mémoire lui fait manifestement défaut... Je le sens, il va nier en bloc.

Mes yeux fusillent l'écran et continuent leur progression.

Oh......Il ne nie rien, il admet, il s'en veut, il ne se pardonne pas, ça a changé sa vie. En mal semble t'il.
Une phrase sort du lot "pour moi, les compteurs ne seront jamais remis à zéro".

Il me propose de venir chez lui pour que nous en parlions, pour qu'il me dise, face à face, de vive voix; qu'il me demande pardon. Même si lui ne se le pardonnera pas.

Les larmes coulent sur mes joues. De reconnaissance, de soulagement, de ce sentiment pas très limpide que je n'explique encore pas.

Quel progrès immense, gigantesque!!

Tout ça, c'était hier.

Aujourd'hui, je suis un peu perdue. je ne sais pas bien quoi faire de tout ça. Ca m'encombre un peu.
Je ne veux pas aller chez lui, encore moins seule.

Mais je ne veux pas non plus laisser les choses là où elles sont.

Alors, je vais laisser passer un peu de temps. Je lui réécrirai, un peu. Puis, quand le temps sera venu, peut être accepterai je de le rencontrer pour mettre le point final à cette histoire vieille de 28 ans.
Par ether-et... - Publié dans : Viols et conséquences
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés