Vendredi 5 juin 5 05 /06 /Juin 15:28
Depuis fin février, j'ai élu domicile chez ma super coup's; toujours sous le soleil d'Asie, d'ailleurs, la petite maligne!

Son appartement, que je trouvais au début un peu petit et bien peu fonctionnel, a fini par me séduire et je m'y plais finalement assez pour m'y sentir chez moi.
Sauf que; je ne suis pas chez moi.

Aussi, lorsque le téléphone tomba en rade, bougre de lâche, je me suis sentie bien mal à l'aise et en commanda un rapido fissa.

Mais lorsque ce fut au tour du micro ondes de ne plus vouloir m'écouter, je me suis trouvée bien conne.
Ce four ne se faisant plus; pas moyen d'en commander un neuf.
J'en ai donc naturellement informé ma coupine qui en a aussitôt commandé un autre, taillé sur mesure (on veut y croire) pour entrer dans la niche prévue à cet effet.
.

Me voici donc, emplie de courage et frémissant d'angoisse à l'idée de hisser la bête au 4ème sans ascenceur, à la Poste, le numéro de colis d'une main, ma carte d'identité de l'autre.
Maugréant déjà au guichetier que merde, un colissimo, c'est pour qu'on le livre, ce dernier me répondit avec un dédain glacial que "on n'est pas transporteurs, nous!".




Le carton est énorme, pèse environ une tonne... Je sens que c'est pas gagné...
Laissez tomber l'air hautain et outré, ça ne fonctionne pas du tout avec un truc aussi énorme et lourd entre les mains.

Quatre poses plus tard, j'arrivais à peine en bas de la rue. Pour la première fois depuis des lustres, je maudissais la chaleur. Les joues en feu, la gorge dessechée, je ruisselais de sueur et commençais à me dire que non, jamais je n'y arriverais!




Un jeune homme, enfin, me proposa de l'aide! Je commençais à me dire que la galanterie était morte et enterrée...
Adorable, il m'aida même à hisser mon carton jusqu'au 4ème; refusant un verre d'eau ou une rémunération financière! J'en suis encore émue, de cette gentillesse gratuite!

Après avoir bu une bouteille d'eau entière, je m'attaque au déballage.
(NB: pense à te racheter un dos)

Je hisse le four dans la niche; frémissant de fiérté en voyant qu'il entre pile poil, je pousse et...il dépasse de 20 bon centimètres!
Oui, quand on vous dit les dimensions du four, ils oublient le truc en relief qui dépasse derrière...

Impossible de laisser le four comme ça, il risque trop de tomber.
Je décide donc d'avancer la planche sur laquelle doit reposer le four. Dévissage de l'équerre en place (pas simple), repèrage de l'endroit où je devrai faire les nouveaux trous.

Pas de perceuse! Mac Gyver, c'est mon deuxième prénom; je fais les pré trous à l'aide de clous, installe la planche, visse, hisse le four et... Raté, encore trop juste.

J'ai refait l'opération une deuxième fois pour qu'enfin, tout soit à la bonne dimension. Le four est enfin en place, je mettrai quand même une autre équerre plus tard par acquis de conscience.

En tout deux heures et demie de galère qui m'ont laissé sur le carreau et de belles courbatures en souvenir.

Qui a dit que le progrès, c'était pratique?
Par ether-et... - Publié dans : Le monde...autour
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés