Lundi 20 juillet 1 20 /07 /Juil 15:28
Ether en fleurs... le printemps est passé, les fleurs ont fané ou s'assèchent faute d'eau ou d'abus de soleil.

Depuis quelques temps, une fâcheuse manie a repris du poil de la bête.

Reculer, se poser une minute, regarder, constater.

Toujours, ça s'arrête là. Le constat blesse, je détourne le regard mine de rien.

Oh oui, je vais bien mieux! Rien de bien comparable avec l'insecte miteux et pitoyable que je fus.

Bien sûr, toujours un peu menteuse sur ce que je ressens, on ne se refait pas si facilement.
J'ouvre mon coeur...à demi.

En pause parisienne pour quelques jours, je me suis exilée à la campagne.
Comme toujours, le contact avec la nature, le calme, le repos m'aident à me reconnecter avec celle que je suis au fond. La vraie Ether.

Pas celle en représentation, pas l'infirmière sûre d'elle.
Moi. Ce moi que si peu connaissent, celle que je tente toujours d'aimer, d'apprivoiser.

L'expression est revenue hier. Au cours d'une conversation. Dite comme on parlerait de la pluie ou du beau temps; mais traitresse.
Je ne l'attendais pas celui là... Ce tressaillement, là, au fin fond de l'estomac. Ce signe un chouilla angoissé que ce constat là est toujours le mien: je ne me sens pas "aimable".

Asavoir, je ne vois pas, mais alors vraiment pas comment ni pourquoi quelqu'un m'aimerait.
Voyons le verre à moitié plein, je ne pense plus vraiment que personne ne puisse m'aimer.

Seulement, mon souci actuel est l'amour. J'ai envie, besoin d'aimer et d'être aimée.
Je reste toujours bridée dès qu'il s'agit d'amour. Capable désormais de ressentir de l'attirance pour quelqu'un, je vais même jusqu'à me laisser séduire complètement même quand l'autre ne cherche pas ça du tout.
C'est bien, je suis vivante. Mais dire, montrer ce que je ressens... Faudrait voir à pas oublier qui je suis...


Quand il s'agit d'amour, je me vois complètement diffèremment.

La confiance en moi? Pfiou! Envolée.
L'estime de moi? Disparue.

Je me regarde dans la glace, je me scrupte. Que vois je?

Une femme, plus vraiment jeune, au regard sombre, trahissant trop les cicatrices de son passé.

La carcasse enveloppée de ce gras protecteur, l'anti homme idéal pendant si longtemps.
Je n'en veux plus aujourd'hui; mais je ne trouve pas l'énergie pour me battre encore contre moi même...

Je me vois comme une sorte d'ancien combattant multi mutilé, marqué de partout par les stigmates de la guerre effroyable qu'il a dû mener.

Alors, je me sens vieille et laide, un peu comme cette sorcière sage et un poil ermite que l'on trouverait cachée au fond d'un bois.

Pas vraiment l'idéal pour être aimée.

Ce constat me blesse, mais il révèle un point que je ne voyais pas jusqu'ici.

Après avoir si bravement lutté, après avoir dégommé un par un mes démons, je me retrouve devant un challenge de taille.

Je dois à présent faire le ménage sur mon ancien champ de bataille. Nettoyer les cartouches vides, boucher les impacts de balle, incinerer les bouts de cadavres.
Cesser de craindre le pire, ne plus avoir peur, apprendre à faire confiance.
Puis, agencer, décorer, peut être mettre quelques fleurs...

Me rendre acceuillante, donner envie à quelqu'un de s'installer.

Ma parenthèse campagnarde m'aura amené, au delà du repos, un bien étrange devoir à accomplir...

Une question me taraude cependant: n'est ce donc jamais fini?



Par ether-et... - Publié dans : Un peu de moi
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés