Dimanche 21 novembre 7 21 /11 /Nov 12:34

A Paris, capitale de l'amour, trouver l'âme soeur relève du parcours du combattant.

Pressés, navigants entre boulot, transports, amis, météo capricieuse, flemme de sortir, nous croisons chaque jours des centaines de personnes que l'on ne voit même pas.

Lorsque l'on est une femme à Paris; c'est encore pire. Chaque jour, inlassablement, certains mâles parisiens en quète de viande fraiche (entendez par là: un coup à tirer) vous assomment de phrases aussi lourdes qu'insupportables du genre "mais c'est joli tout ça", "c'est à vous ces beaux yeux là?" ou pire - véridique- "salut, t'es bonne, on baise?".

Autant vous dire qu'avec mon passé, je vis ça comme une véritable agression.

Aussi, je ne prête plus la moindre attention aux hommes croisés dans la rue.

 

Je ne suis pas une grande fêtarde, (j'ai dû épuiser mon quota de cuites pour ma vie) et sortir seule reste impossible pour moi.

Mais, je ne veux plus être célibataire. Je veux de l'amour de la tendresse, de l'interêt, des histoires à partager, des fous rires etc...

Hum... Comment faire?

 

L'idée me vint de mon grand frère: les speed dating.


spd.jpeg


Kesako?

 

Principe de base: vous vous inscrivez sur un site pour une soirée, vous répondez à un mail, payez et attendez de savoir si vous avez été assez prompt(e) à répondre ( eh oui, les places sont limitées).

Entre 7 et 10 participants de chaque sexe (homme ou femme pour les abrutis) qui se parleront en tête à tête 7 mn.

Ensuite, vous recevez un sms vous annonçant la terrible magnifique nouvelle: youpi youpa t'y vas à la soirée!

 

Ainsi, hier soir, je devais me rendre sur les Champs Elysées pour affronter ma première soirée speed dating.

Rendez vous fixé à 21h10; oui, m'sieurs dames, c'est précis! Fidèle à moi même, j'arrive à la bourre; oh, rien que 10 mn de retard...

J'entre dans le bar plongé dans l'obscurité. Là, une file de personne faisant la queue pour prendre la consommation offerte.

Ok...sympa, on se croirait chez Flunch un dimanche midi (réminiscence de ma vie aixoise, sorry).

Une charmante hotesse vient m'acceuillir, me donne une fiche avec au verso mon numéro, au recto de quoi noter mon nom, prénom, email, numéro de téléphone; mais aussi les numéros, prénoms des hommes que je vais rencontrer, des cases pour dire si oui ou non je voudrai les revoir.

Je suis numéro 21; bonne dernière, donc.

 

Je prends mon verre offert; l'ambiance n'incite pas à la fête, un coca light suffira. Tiens l'est sympa et mignon le barman...

 

Nous sommes tous assis le nez dans notre fiche attendant que l'hôtesse donne les explications et le top départ de la soirée. Là, ambiance glauque à souhait...Vingt et une personnes célibataires sur le point de faire connaissance et pas un qui ose regarder l'autre...Ok...

 

Top, c'est parti!

 

Toutes les femmes sont assises, les hommes debout (j'aime!). Ils viendront chacun leur tour en tournant (sur leur droite siouplé).

Je me retrouve avec 5 jeunes hommes devant moi; moui, 4 de trop là...Vous battez pas, chacun y passera!

 

Là, je vais vous la faire en résumé. Sur 10 hommes rencontrés, pas un ne me plait. Deux seuls ont attiré mon attention par leur sympathie et leur discussion, mais vu leur taille (à vue de nez 1m65) ça va pas être possible avec mon mètre 70 obligatoirement perché sur talons (ce soir là; aiguilles Manolo Blanhik, les talons)...

J'ai donc vu la solitude, le misérabilisme engendré par le célibat défiler devant moi hier soir.

 

De l'hyper complexé bégayant, à l'obèse prétencieux pour cacher son mal être, j'avoue avoir parfois souffert.

Sept minutes, c'est court me direz vous. Mais quand en face de vous trône une montagne débordant du fauteuil avec laquelle vous avez une discussion digne de science fiction, c'est dur...

Imaginez la scène:

 

Moi: que fais tu comme loisirs?

Lui: oh je lis beaucoup!

Moi (ouf un sujet qui me plait) : ah oui? Super! Que lis tu?

Lui: le dernier c'était le livre des frères Bogdanov


bogdannov.jpeg


Moi: Aaahhh.......(une corde que je me pende!!) et sinon?

Lui: oh je joue beaucoup aux jeux télévisés sur internet. 

Moi: ??? chat.jpeg  

Lui: Mais que les culturels, hein! Questions pour un champion, etc... 

Moi: Huummmm...(finalement un flingue, ça ira plus vite!) Ok...      

 

 

 

            

J'ai ainsi vu un flic, un cammionneur, un type qui bosse dans des centrales nucléaires, 3 informaticiens (ça révèle un truc ça), un agent immobilier et un cardiologue. Les deux autres, heu...ben je sais plus...

J'ai accepté de revoir l'agent immobilier; homme sympatique apparemment bien dans sa peau. Je ne le reverrai que parce que je l'ai trouvé agréable, rien ne se passera entre nous; comme je l'ai dit la taille me pose un vrai problème.

Je reverrai peut être aussi le cardiologue, bien sympa aussi, mais qui souffre du même problème que l'agent immobilier: il est tout petit...

 

Je suis sortie à 23h15, dédaignant la soirée qui suivait, repue de discussions sans grand interêt, de regards plein de sous entendus et du malaise évident de certains participants.

 

Un taxi me ramena chez moi et ce fut avec ce chauffeur que j'eus la meilleure et la plus intéressante discussion de la soirée. A tel point que nous sommes restés 20 mn devant chez moi (compteur éteint, je vous rassure) à parler. Ne vous emballez pas, ce fut une discussion passionnante, mais aucun sous entendu, il ne me plait pas du tout.

 

Me voici donc toujours seule, disponible, mais au moins, j'ai osé. J'y suis allée. Seule face à eux.

J'ai osé rencontrer des mecs!

 

On verra par la suite ce que ça donnera...

Par ether-et... - Publié dans : Un peu de moi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés